WhatsApp apporte des précisions sur le changement de politique de confidentialité

Partager

Une politique stricte à laquelle WhatsApp va se plier, comme l'a confirmé sur Twitter Niamh Sweeney, responsable Europe des politiques WhatsApp: "Il n'y a aucun changement dans les pratiques de partage de données de WhatsApp en Europe à la suite de cette mise à jour".

Portée par la polémique WhatsApp, l'application gratuite de messagerie Signal est devenue, ces derniers jours, la plus téléchargée de sa catégorie sur iOS (iPhone) et Android. Acquéreur de l'application de messagerie la plus utilisée à travers le monde, WhatsApp, depuis 2014 pour la somme de 16 milliards de dollars, le top management du groupe a décidé de changer les conditions de confidentialité que proposait l'application. Malgré quelques tentatives d'explication, l'entreprise n'a pas su calmer pleinement les inquiétudes soulevées.

"Il va être difficile pour les rivaux de briser les habitudes des utilisateurs, et WhatsApp continuera d'être l'une des plateformes de messagerie les plus populaires et les plus utilisées au monde", a dit Craig Chapple, stratège de l'information mobile chez Sensor Tower. Rappelez-vous, selon le même message reçu par les utilisateurs, le transfert d'informations vers Facebook doit être confirmé d'ici le 8 février.

Ce report a un objectif: permettre à la plateforme de mieux expliquer les tenants et aboutissants de sa politique de confidentialité. Focus sur ces deux applications qui ont fortement bénéficié des annonces de WhatsApp et qui permettent, elles, d'échanger des messages, des photos ou des vidéos, ou de passer des appels depuis un smartphone.

Selon l'expert Adam Blacker toutefois, la hausse des téléchargements de Telegram et Signal ne devraient pas affecter WhatsApp: "C'est trop enraciné". D'autant plus que Whatsapp n'exclut pas de partager ces données - par exemple dans le but d'afficher des publicités ciblées. L'application a notamment bâti sa réputation sur la protection des données. Il prétend également ne pas partager vos contacts avec Facebook, et contrairement à plusieurs rapports récents, tous les groupes resteront apparemment privés.

Au regard de l'ampleur du phénomène, les adeptes des transactions boursières croyant percevoir une nouvelle opportunité de remplir leurs comptes en banque se sont rués sur l'achat d'actions de Signal Advance, qu'ils ont confondu avec Signal. Dans un contexte où Donald Trump a été banni des grands réseaux et où les militants d'extrême droite américains ont vu Parler, leur application sociale de prédilection, fermer, cela n'a fait que renforcer un peu plus l'attrait soudain de beaucoup d'internautes pour Signal. La semaine suivante, soit après les annonces de WhatsApp ce chiffre est passé à... WhatsApp avait déjà lancé une première salve d'explications sur son blog.

Vous avez désormais une base solide pour quitter WhatsApp si vous le souhaitez.

Partager