Dans un discours sidérant, Trump dénonce "une fraude" massive

Partager

Après dépouillement de 50% des bulletins, le président sortant (62,1%) dispose d'une avance confortable et paraît en bonne voie d'obtenir les trois grands électeurs de l'État du Nord.

Aucun des recours déposés pour l'instant par Trump n'a montré de preuve de votes illégaux ou mal comptés " (Trump a été débouté dans le Michigan et en Géorgie)". "Nous allons aller devant la Cour suprême, nous voulons que tous les votes cessent", a-t-il ajouté, sous-entendant qu'il voulait geler les résultats et exclure les bulletins qui n'ont pas encore été comptés, ce qui lui bénéficierait notamment en Pennsylvanie, où il est en avance dans des résultats partiels.

"Hier soir j'avais une bonne avance, dans de nombreux Etats-clés", a tweeté Donald Trump mercredi matin.

Voici le portrait de la situation.

Signe que Joe Biden semble de plus en plus proche de la victoire à la présidentielle, les services secrets, chargés de la protection des hautes personnalités, va renforcer dès vendredi ses effectifs d'agents autour du démocrate dans son fief du Delaware, a rapporté le Washington Post. L'épisode est connu sous le nom d'"émeute Brooks Brothers", du nom de la plus ancienne marque de vêtements bon chic bon genre du pays. "Nous agissons en justice pour suspendre le dépouillement (en Pennsylvanie - NDLR) en attendant plus de transparence", a déclaré Bill Stepien, le directeur de campagne de Donald Trump.

"Trump est en train de faire un coup d'Etat pour voler les élections", a dit à l'AFP Emma Kaplan, 30 ans. Toutefois, seuls 56 % des bulletins ont été dépouillés, ce qui explique que les projections n'aient pas été officialisées. En Géorgie, dans le Nevada, les secrétaires d'Etat (ministre de l'intérieur des Etats fédérés, souvent chargés des élections) sont des républicains. Si la victoire de Joe Biden se confirme en Pennsylvanie, il deviendra le prochain président des Etats-Unis.

Les projections de l'institut Edison Research et de Fox News le donnent par ailleurs victorieux dans le Nevada (6 grands électeurs), un autre Etat décisif. Selon le média américain, le candidat démocrate compte 253 grands électeurs sur les 270 nécessaires pour s'installer à la Maison Blanche. Chaque jour qui passe depuis le 3 novembre confirme et amplifie cette règle. L'animateur de CNN, Anderson Cooper, a déclaré que Trump était " comme une grosse tortue couchée sur le sol, se roulant sous le soleil brûlant, réalisant que son temps est écoulé.

Ce n'est pas la première fois qu'un tel événement se produit. Ce discours, que certaines chaînes d'informations américaines ont décidé d'interrompre en raison de ses affirmations infondées, est très largement contesté, jusque dans son propre camp.

Toujours indécise, l'élection présidentielle américaine a connu la nuit dernière un épisode pour le moins curieux et symptomatique du flou qui règne actuellement aux États-Unis.

Les policiers sont intervenus peu après 22 h et ont interpellé deux hommes à proximité du Hummer, a précisé le Philadelphia Inquirer.

Partager