Donald Trump dénonce un système corrompu et ne lâchera rien

Partager

Mais le président n'a aucune autorité sur le dépouillement des votes et l'arrêt du décompte à ce moment-là aurait abouti à une victoire rapide de son rival démocrate, Joe Biden.

Dans son tweet, Donald Trump, qui agite régulièrement, sans preuve, la menace d'une fraude électorale de masse lors du vote anticipé a affirmé que cette décision "minerait tout le système juridique américain" et "provoquerait de la violence dans les rues". Avec Donald Trump, cette éventualité ne peut pas être écartée.

"Bon, nous voilà encore dans la position inhabituelle de (devoir) non seulement interrompre le président des Etats-Unis, mais aussi de corriger le président des Etats-Unis", a lâché le présentateur, Brian Williams.

"On est devant et de loin, mais ils essaient de voler l'élection".

Même motif, même punition sur Instagram, où des dizaines de publications récentes des deux candidats ont été assorties d'un message précisant que les bulletins sont encore en cours de comptage. En cas d'incertitude ou de contestation sur le nom du vainqueur de l'élection présidentielle du 3 novembre, le combat politique va en effet glisser sur le terrain judiciaire avec des effets potentiellement désastreux sur les institutions. "Ainsi, Trump martèle que les jours suivants, le 4, 5, 6 et tous les autres, ne sont plus le jour de l'élection, et donc, que les votes supplémentaires ne doivent pas être pris en compte". On a aussi sous-estimé la mobilisation des partisans de Donald Trump.

Jamais autant d'Américains n'avaient participé à l'élection présidentielle depuis que les femmes ont le droit de vote: 160 millions d'électeurs ont voté, soit une participation estimée à 66,9%, contre 59,2% en 2016, selon le US Elections Project, plus encore qu'en 2008 quand Barack Obama avait été élu.

De quoi donner à ce duel Trump-Biden des airs de Bush Jr-Al Gore qui n'avait livré son verdict que plus d'un mois après l'élection.

Sur Facebook, les messages de Donald Trump étaient encore lisibles mais le géant des réseaux sociaux leur a adossé un lien vers son centre d'information sur les élections, qui montre les résultats officiels, soit un coude-à-coude avec le démocrate Joe Biden dans la course aux grands électeurs.

Le message de Trump sur Twitter a déclaré qu'un décompte lent des voix dans l'État du champ de bataille de Pennsylvanie pourrait conduire à " une tricherie effrénée et incontrôlée ". Alors que sa campagne a déjà déposé des recours dans plusieurs Etats, Donald Trump a promis "une énorme quantité de contentieux".

Partager