Premier débat houleux entre Joe Biden et Donald Trump — Présidentielle américaine

Partager

Coup dur pour le président Américain. "Nous allons nous en sortir ENSEMBLE", a ainsi tweeté Donald Trump ce vendredi.

" Je ne vais pas perdre mon temps dans un débat virtuel".

Interrogé sur ses déclarations de revenus à la suite des révélations du New York Times selon lesquelles il avait payé peu ou pas d'impôts au cours des dernières années, Trump a déclaré qu'il avait en fait payé des millions d'impôts. " Je ne pense pas être contagieux du tout ", a-t-il assuré.

Il a quitté le Walter Reed Medical Center lundi et continuera son traitement à la Maison Blanche.

Le milliardaire républicain a aussi tenté d'accuser Joe Biden, issu de l'aile modérée du parti démocrate, de vouloir un système de santé "socialiste" défendu par la gauche radicale. Le premier a déjà eu lieu le 29 septembre. Ce, malgré que chacun des deux (2) candidats a tenté de marquer des points sans vraiment définir leur programme.

En revanche, le prochain débat télévisé Trump - Biden du 15 octobre a été annulé par la commission indépendante chargée de les organiser, alors que le président avait refusé qu'il soit virtuel, comme l'avaient décidé les organisateurs par précaution sanitaire. Lui aussi a été testé positif au Covid-19.

Testé positif au Covid-19, le président américain a été hospitalisé à l'hôpital de Walter Reed, dans la banlieue de Washington.

Les deux candidats, tous deux âgés de plus de 70 ans, se sont aussi affrontés sur la manière de contrôler la pandémie aux États-Unis. "Je sais ce qu'il faut faire" tandis que "le président n'a aucun plan", a répondu Joe Biden.

Selon son équipe médicale, le président a eu à un moment donné une forte fièvre et a reçu deux fois de l'oxygène supplémentaire.

Signe de ce climat de divisions extrêmes, Donald Trump a très sérieusement soupçonné dimanche son adversaire démocrate de prendre des drogues ou des médicaments pour "améliorer ses performances".

Vous êtes le pire président que l'Amérique a jamais eu. Ils jugent ses forces faiblissantes.

"Pendant plus d'une heure et demie d'un débat chaotique et particulièrement vindicatif, l'ancien vice-président d'Obama s'est montré en pleine possession de ses moyens, capable de résister aux attaques de Trump, et même de le placer sur la défensive à plusieurs reprises".

Partager