Donald Trump traite Joe Biden de "cinglé" dans un tweet — Présidentielle américaine

Partager

Le Président américain Donald Trump, annoncé positif au Coronavirus et hospitalisé vendredi, s'est permis un petit bain de foule, dimanche, hors de l'hôpital.

Washington, le 05 octobre 2020._ " Après avoir été constamment testée négative, y compris tous les jours depuis jeudi, ce lundi, je suis testée positive à la COVID-19, même si je ne ressens aucun symptôme", a écrit McEnany dans un communiqué publié sur son compte Twitter.

Sans que l'on sache qui en était l'auteur, cette volée de messages indique que Trump entend reprendre au plus vite sa campagne électorale.

" Les médias Fake News (.) ne veulent parler que de la COVID-19", a-t-il tonné mardi dans un message rédigé depuis la Maison-Blanche, qu'il a retrouvée lundi soir après trois jours d'hospitalisation.

Donald Trump a accusé mardi Mme Pelosi de ne pas négocier "de bonne foi". Pourtant, pendant tout le week-end, des responsables de la Maison-Blanche ont partagé des informations contradictoires sur son état de santé réel.

Il a ajouté que ses médecins le suivront au cours des prochains jours: " Je suppose que c'est ça le vrai test, donc nous verrons ce qui se passera au cours des prochains jours ". "Non, nous avons appris à vivre avec, tout comme nous apprenons à vivre avec le COVID (...) ", a-t-il tweeté mardi. A la fin de son deuxième mandat, tandis que Mitterrand était très affaibli, une polémique éclata pour savoir s'il avait été bien soigné.

Toujours est-il que Donald Trump a quitté l'hôpital lundi soir, après trois nuits passées à l'hôpital.

Aux États-Unis, le Covid-19 a coûté la vie à plus de 209.000 personnes et plus de 7 millions d'américains ont contracté le virus.

Donald Trump a également pris l'antiviral remdesivir durant cinq jours en intraveineuse et a également été traité par un corticoïde de la famille des stéroïdes, la dexaméthasone. Et qui a continué de minimiser la dangerosité du virus.

Certains secteurs très touchés, comme le tourisme et le transport aérien, ont d'ores et déjà annoncé des licenciements massifs: 32.000 personnes pour les compagnies aériennes American et United, ou encore 28.000 dans les parcs d'attraction Disney. Dans une ambiance inédite: la contamination de plusieurs conseillers et membres du personnel a renvoyé chez eux une large partie des effectifs encore présents.

Joe Biden, à gauche sur le cliché, a creusé l'écart dans les enquêtes d'opinion après un premier débat chaotique et abrasif, le 29 septembre, contre Donald Trump, à droite (archives). Ce dernier a de nouveau été testé négatif dimanche 4 octobre.

Mais la Maison Blanche ressemble de plus en plus à un foyer virulent du coronavirus. Cela met également en exergue l'incapacité de l'État américain à communiquer des informations claires aux Américains. Il raconte, par exemple, sa surprise lorsqu'il a compris que Donald Trump ne savait pas que le Royaume-Uni est une puissance nucléaire. Rien n'est moins sûr. L'écart en faveur de Joe Biden est ainsi de 27 points (62 % contre 35 %) dans le sondage " WSJ "/NBC, et de 21 points (60 % contre 39 %) dans le CNN/SSRS.

Partager