Donald Trump investi candidat du parti républicain — Présidentielle USA

Partager

Le défi du parti démocrate était grand. "Je défendrai toujours nos droits humains et la dignité", a-t-il encore promis, souhaitant souligner le contraste qu'une politique étrangère sous sa direction offrirait avec le réalisme affiché par l'actuel locataire de la Maison Blanche. On ne saura pas tout de suite si les démocrates ont gagné leur pari.

Les démocrates n'avaient pas choisi le Wisconsin au hasard: Donald Trump avait créé la surprise en remportant en 2016 cet État avec une très courte avance, lui ouvrant les portes, avec d'autres victoires sur le fil dans des États du Midwest, de la Maison-Blanche.

Déjà, une partie du discours de Michelle Obama a été rendue publique sur les réseaux sociaux.

Obama et Biden ont permis à la Corée du Nord de menacer les Etats-Unis et Donald Trump a mis fin à cette faiblesse. Et c'est parce qu'il est quelqu'un d'authentique qui aime ce pays et son peuple et il veut continuer de l'améliorer. "Ce sera aux électeurs américains d'en décider", souligne Costas Panagopoulos.

Mais le 45e président de l'histoire est aussi attendu sur son programme pour les quatre années à venir. Mais plus que le fond, c'est la forme du discours de la FLOTUS qui a été rallié sur Twitter. L'ennemi invisible, le Covid-19, a balayé notre magnifique pays, et nous a tous affectés.

La directrice de communication de Joe Biden, Kate Bedingfield, s'est indignée de la décision "honteuse" du secrétaire d'Etat "d'officier comme petit commissionnaire du président pour sa réélection pendant une mission diplomatique payée par le contribuable". Donald Trump, 74 ans, y assistera. Nous avons protégé les Etats-Unis et nous nous sommes dressés contre ses ennemis.

"Ne vous y trompez pas: peu importe où vous vivez, votre famille ne sera pas en sécurité dans l'Amérique des démocrates radicaux", a prévenu Patricia McCloskey, assise aux côtés de son mari Mark, jouant elle aussi la carte de la peur.

Mike et Karen Pence, avec Donald et Melania Trump à la Maison Blanche, le 26 août 2020. Ils en auront plein leurs bottes avec les assauts prévisibles de cette oratrice efficace et sympathique.

Il a également critiqué les Obama pour avoir "approuvé tardivement et sans enthousiasme" Joe Biden.

Son choix de tenue à l'allure militaire a aussi été amplement commenté. ", a lancé, déterminée, la sénatrice de Californie; elle a été officiellement investie, mercredi 19 août, par les démocrates comme colistière de Joe Biden". Devrait être présent dans la salle M. Biden, sa femme Jill et le mari de Kamala Harris.

"J'implore les gens de se rassembler de manière civile, pour nous mettre au travail et être à la hauteur de nos idéaux américains standards".

Mike Pence a donc accepté sa nomination au Parti républicain afin de solliciter un deuxième mandat aux élections du 3 novembre prochain.

La gestion de Donald Trump est toutefois loin de faire l'unanimité dans ses rangs et plus d'une vingtaine d'anciens élus républicains du Congrès ont apporté lundi leur soutien à son rival démocrate.

Depuis le printemps, Donald Trump a perdu du crédit auprès de certaines catégories de la population dont il ne peut pas se passer pour l'emporter. C'était l'autre point fort du discours de Melania Trump. "Je serai un allié de la lumière, pas des ténèbres".

Partager