Coman, neuvième buteur français en finale — Ligue des Champions

Partager

Un match qui peut tout changer pour le PSG qui a l'occasion d'accrocher sa première Ligue des Champions. Le PSG n'a pas cette unité, cette antériorité dans le club qui le rend puissant et sécurise les joueurs dans les moments difficiles. "Ça en fait son prix". Mardi soir, après la victoire du PSG en demi-finale de la compétition, le quartier des Champs-Élysées avait été le théâtre de violences et de vols en marge des manifestations de liesse, malgré l'important dispositif policier.

Concernant le scénario de ce match, les buts ne devraient pas être légion.

Tout a basculé à l'heure de jeu. Vivre à travers un joueur d'exception, c'est aussi tomber quand il tombe. Chacune des deux équipes a des atouts et des possibilités de gagner. Les occasions allaient suivre. Une reprise en pivot de Lewandowski terminait sa course sur le poteau (22e).

Samedi, l'internationale chilienne et ses coéquipières s'en sont sorties dans la douleur face à Arsenal, malgré l'ouverture précoce et sublime de Marie-Antoinette Katoto (15e) d'une reprise de volée sur corner. Il m'a fait plaisir, c'est lui qui m'a appelé personnellement et c'est quelque chose qui me touche. Une technique usante qui a eu raison des hommes de Thomas Tuchel. Après le titre de champion du monde glané en 2018, le milieu de terrain soulève un nouveau trophée majeur.

Existe-t-il beaucoup de joueurs, aujourd'hui en Europe, qui possède la science des déplacements de Thiago lorsque son équipe a le ballon? Le club de la capitale affronte le Bayern de Munich. À Paris, on le voit un peu plus, c'est tout. Nous misons sur un but marqué de la tête coté à 1,90. C'est fini maintenant. Le Bayern sera un très gros test et nous serons prêts. La malédiction a tourné à la farce avec deux humiliations historiques en 8e de finale: la remontada, qui a permis à Barcelone d'inventer de nouvelles normes statistiques en revenant d'un 4-0 à l'aller (6-1), puis sa réplique low cost contre l'équipe B de Manchester United au Parc des Princes (2-0, 1-3). Plus âpre, un peu collant. Même pas perturbée par la sortie prématurée de Boateng sur blessure, la formation allemande est restée organisée et solide. Le Bayern a sans doute joué son moins bon match de la compétition.

Partager