Trump fixe une date limite pour le rachat du réseau social — Tiktok

Partager

Le président américain Donald Trump a annoncé jeudi l'interdiction de toute transaction avec ces fleurons du numérique chinois dans un délai de 45 jours. En cas d'échec, le président américain menace de l'interdire sur son territoire. Le Trésor américain devrait donc aussi en profiter. Dans le même temps, il a annoncé qu'il interdirait également l'application interactive "WeChat" et élargi donc la cible. Les mesures pourraient également interdire l'utilisation d'applications américaines sur les téléphones chinois.

Que faut-il en penser, y a-t-il des précédents?

Le quotidien d'Etat China Daily a déclaré mardi que Pékin n'accepterait pas le "vol" d'une entreprise technologique chinoise.

Charlotte Jee, journaliste au MIT Technology Review, un magazine appartenant au Massachusetts Institute of Technology, a déclaré que les commentaires de M. Trump étaient "assez étonnants". Mais l'interdiction presque identique de WeChat est une bombe.

La forte progression de la production industrielle en juin, en France comme en Allemagne, est cependant venue conforter la bonne nouvelle d'une hausse de 7,2% des exportations chinoises en juillet sur un an, la plus forte depuis le début de l'année.

" J'ai dit à Microsoft que s'ils acquièrent juste la partie américaine de TikTok ou toute l'entreprise, c'est grâce à nous, parce que nous vous laissons opérer ici".

"L'ancien procureur Michael Bromwich a même assimilé la demande de Donald Trump à du racket, en référence à une loi fédérale sur les organisations criminelles, le Racketeer Influenced and Corrupt Organizations act (RICO)".

Le président américain a certainement fait à TikTok une offre qu'il ne peut pas refuser. Les négociations se poursuivent et devraient normalement trouver rapidement une issue.

"Nous ne voulons pas que des entreprises soient complices des abus de Huawei envers les droits humains ou de l'appareil de surveillance du Parti communiste chinois", a déclaré Mike Pompeo.

" Cela ne me dérange pas si, que ce soit Microsoft ou quelqu'un d'autre, une grande entreprise, une entreprise sûre, une entreprise très américaine, l'achète".

La situation est donc très tendue.

Avec le passage de TikTok sous son égide, Microsoft, qui était autrefois une société de consommation qui s'est tournée vers l'entreprise, revient partiellement sur le marché des consommateurs. TikTok a donc été pensé pour le marché international. Un délai extrêmement court pour une opération particulièrement inhabituelle, qui vise à démanteler l'activité du service chinois pour en ancrer une partie aux États-Unis. Initialement le président américain s'était opposé à ce projet de Microsoft mais les choses ont de toute évidence évolué. Il a ajouté qu'il avait discuté de la question avec Microsoft.

Mais deux jours plus tard, après des pressions des deux camps et une discussion avec Satya Nadella, le patron du groupe Microsoft, il a changé d'avis.

TikTok a été téléchargée plus de 175 millions de fois aux Etats-Unis et plus d'un milliard de fois dans le monde, note un des deux décrets présidentiels qui affirme que l'application capture automatiquement "de vastes pans d'informations" de ses utilisateurs, ce qui pose des risques pour la "sécurité nationale" des Etats-Unis. Pour l'instant, les autorités américaines n'ont fourni aucune preuve de ces hypothèses.

Partager