Plus de 70.000 morts, ralentissement des décès en Europe — Coronavirus

Partager

L'Europe, le continent le plus frappé par la pandémie avec quelque 54.000 morts, espérait une confirmation du recul des décès esquissé ce week-end dans les deux pays en première ligne, l'Italie et l'Espagne. Pat Marmo, qui gère cinq maisons de pompes funèbres à travers la ville, souligne avoir actuellement "trois fois plus" de décès qu'en temps normal. Les Etats-Unis (1 632 morts), la France (1 417, incluant les nouveaux chiffres des décès en Ehpad) et le Royaume-Uni (786), sont les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès en 24 heures. Le nombre total de victimes est désormais de 16 523; le nombre de cas détectés de 132 000. En Espagne, deuxième pays le plus touché après l'Italie, 743 nouveaux décès ont été enregistrés en 24 heures pour un total de 14.045.

"Le besoin permanent de trouver de nouvelles places augmente moins rapidement chaque jour", a-t-il insisté, rappelant que le solde de personnes en réanimation était de 263 vendredi, 382 jeudi et 452 mercredi.

Les autorités vont lancer une "vaste opération de dépistage" des infections au Covid-19 dans les Ehpad, a déclaré ce lundi le ministre de la Santé Olivier Véran. "Nous ne sommes pas encore au sommet de cette vague, et encore moins à un début de décroissance de cette vague". Une vaste opération de dépistage va être lancée auprès des personnes les plus vulnérables.

Recueillement solennel, drapeaux en berne, distractions annulées: la Chine a observé une journée de deuil national en hommage aux plus de 3.300 personnes officiellement mortes du Covid-19.

Au Rwanda, ministres et hauts fonctionnaires ne toucheront pas de salaire en avril et cet argent sera affecté à des programmes sociaux pour aider les plus pauvres à résister à l'impact de la crise économique liée à la pandémie. Le total des morts se monte à 13 055, celui des personnes contaminées à 135 032. Le nombre de décès quotidiens (681 ce samedi) est également en baisse. Là aussi, les espoirs de nette amélioration ne se sont pas pour l'instant concrétisés, même si la situation a pu être stabilisée à un niveau toujours insoutenable. Les Etats-Unis ont franchi lundi le seuil des 10'000 morts.

Il y a déjà contaminé autour de 277 000 personnes.

La région Grand Est, particulièrement touchée, espère enfin connaître une prochaine accalmie, avec un pic atteint "sûrement avant le 25 avril", grâce notamment à "l'efficacité" des mesures de confinement, selon le directeur de l'Agence régionale de santé Christophe Lannelongue.

Le maire de New York a lancé un appel à la mobilisation générale des personnels médicaux, estimant avoir besoin de l'aide de 45 000 professionnels supplémentaires.

Partager