L’UEFA repousse l’Euro 2020 en raison de l'épidémie de coronavirus — Football

Partager

D'après ses mots, le titre de Champion qui doit revenir au PSG, en France, ne serait pas valider si le championnat n'arrive pas à son terme.

Ce qui devrait éviter les cas de consciences aux nombreux joueurs sud-américains évoluant dans les grands clubs européens, à commencer par le sextuple Ballon d'Or Lionel Messi (FC Barcelone). Initialement, la compétition devait se dérouler du 12 juin au 12 juillet dans 12 villes différentes. Le Real Madrid et le FC Barcelone doivent jouer les huitièmes retour. Aussi, la Ligue des Champions ainsi que l'Europa Ligue restent suspendues pour la saison 2019-2020.

Face à l'épidémie de coronavirus, la planète football se voit dans l'incapacité de continuer certaines compétitions comme la Ligue des Champions et l'Europa Ligue.

L'Association européenne des clubs (ECA) soutient la décision de l'UEFA, "motivée par le seul et unique objectif de minimiser l'impact du Covid-19 sur le football européen et la société en général".

Ces décisions structurantes de l'UEFA prises ce jour permettent donc de travailler à des scénarios de reprise, qui sont toutefois tous dépendants de la date de sortie de la crise sanitaire. De son côté, la LFP veut terminer la saison le 30 juin... pour éviter des soucis avec les joueurs en fin de contrat.

Mais la question de la fin de la saison se heurte à plusieurs inconnues: d'abord sur sa date de reprise, liée au risque sanitaire, ensuite sur le calendrier, car 23 dates devront être trouvées sur une période courte. L'UEFA a convenu qu'on pourra jouer quand on veut et plus les ligues le week-end et l'UEFA la semaine.

Le report de l'Euro entraînera une vague de modifications dans le calendrier international. Même chose en ce qui concerne le Championnat d'Europe des moins de 21 ans et le Championnat d'Europe féminin. Ce projet de Coupe du monde des clubs est loin de faire l'unanimité. Mais cette solution idoine, rendue possible par le report de l'Euro 2020, acté par l'UEFA en ce jour, tout le monde en rêve encore.

L'organisation de l'Euro-2016 en France avait ainsi généré un bénéfice proche de 850 millions d'euros, avec un chiffre d'affaires total de 1,92 milliard d'euros en incluant tous les postes de recettes (droits TV, revenus commerciaux, billetterie.).

Partager