Fuite de Carlos Ghosn : ce que l’on sait ce jeudi soir

Partager

Ghosn a assuré jeudi avoir organisé " seul " son départ au Liban, sans toutefois livrer de détails sur cette fuite rocambolesque.

De leur côté, les autorités turques ont interpellé sept personnes, dont quatre pilotes, dans le cadre d'investigations sur le transit de l'ancien magnat de l'automobile par Istanbul.

Cette décision a suscité des inquiétudes quant à la façon dont il a quitté le Japon quelques mois seulement avant son procès, lorsque le tribunal a imposé des restrictions à ses mouvements, notamment une interdiction de voyager à l'étranger. Ce dernier a prévu de s'expliquer sur sa fuite et de se défendre lors d'une conférence de presse prévue la semaine prochaine, normalement le mercredi 8 janvier.

"Carlos Ghosn est entré légalement au Liban, où il ne sera pas inquiété par la justice", a fait savoir mardi 31 décembre la Direction générale de la sûreté générale libanaise, citée par l'agence de presse libanaise NNA. Il ne s'agit pas à proprement parler d'un mandat d'arrêt car l'organisation s'appuie sur des mandats d'arrêts nationaux et ne peut déclencher ni enquêtes ni poursuites.

M. Sarhane a rappelé l'absence d'un accord d'extradition avec le Japon. Un cliché que se sont procurés plusieurs médias montre que l'ancien responsable, poursuivi pour malversations financières, a bien passé le réveillon du Nouvel an en famille. "L'organisation internationale de police criminelle n'a pas le pouvoir de faire arrêter Carlos Ghosn par la force, ou d'imposer une quelconque décision au Liban, selon l'ancien ministre de la Justice libanais et spécialiste juridique, Ibrahim Najjar". Cependant, une autre source de son entourage interrogée par l'AFP avait auparavant déjà démenti ce scénario.

Le Franco-Libano-Brésilien avait deux passeports français: l'un en possession de ses avocats dans un coffre, le deuxième sur lui par autorisation exceptionnelle. Ses avocats étaient également les seuls à connaître le code secret qui permettait d'ouvrir l'étui.

"Ghosn est arrivé en France, nous n'extraderons pas M. Ghosn parce que la France n'extrade jamais ses ressortissants", a déclaré la jeune ministre de l'Économie, Agnes Pannier-Runacher, à la chaîne d'information française BFM.

En outre, pour sa fuite, M. Ghosn est soupçonné d'avoir emprunté un jet privé parti de l'aéroport du Kansai (ouest).

Vers 6 h, le même jour, un autre jet privé, un Bombardier Challenger 300 immatriculé TC-RZA, a décollé du même aéroport à destination de Beyrouth. Après 130 jours de prison, il est libéré sous caution (1,5 milliard de yens, soit 12,3 M€) fin avril et assigné à résidence à Tokyo. "Carlos Ghosn avait confirmé lui même son arrivée lundi au Liban, son pays d'origine, affirmant, dans un document rendu public par ses porte-parole, qu'il n'a pas fui la justice".

Carlos Ghosn aurait discrètement quitté sa maison du quartier huppé de Hiroo, située dans le centre de Tokyo, pour rejoindre un petit aéroport à l'extérieur de la ville.

Carlos Ghosn a été le chef d'entreprise le mieux payé au Japon.

Partager