Rafael Nadal, monstre de stats — Roland-Garros

Partager

"Dix raisons pour lesquelles Thiem peut triompher à Roland-Garros", titre le site sportif autrichien Laola.

A deux mois de fêter ses 38 ans, Federer devient le demi-finaliste le plus âgé à Roland-Garros depuis plus d'un demi-siècle (51 ans exactement, Gonzales en 1968). Mais lequel? Le Wawrinka intouchable de 2015 ou le Federer qui retrouve une nouvelle jeunesse à la Porte d'Auteuil?

Emporté par un vent fou et un match au cours duquel Dominic Thiem aura, deux jours durant, su résister à la pression et aux conditions particulières ayant imposé trois interruptions.

Enfin, argument non négligeable selon Laola, Dominic "a appris le français, ce qui est très important aux yeux du public de Roland-Garros".

D'abord parce qu'entre lui et Nadal, depuis quatre saisons, la petite musique se répète chaque année. Même si Dominic Thiem a pris de la bouteille depuis sa première finale de Grand Chelem, lors de laquelle il avait reçu une leçon (6-4 6-3 6-2).

Interrompue hier pour cause d'intempéries, la rencontre opposant Djokovic a Thiem a repris aujourd'hui à Roland Garros. L'interruption, encore une fois, refroidissait Thiem, tandis que Djokovic, abandonné par la réussite depuis le début de la rencontre, voyait enfin la chance tourner, presque sans y croire.

La demi-finale a d'abord été suspendue vendredi, au troisième set, et la pluie est de nouveau venue jouer les trouble-fête, alors que Thiem avait les devants 4-1 en cinquième manche.

Même dans la défaite, Roger Federer garde toute sa classe.

Pour la première fois, il a atteint les quarts de finale en Grand Chelem ailleurs que sur la terre battue parisienne, à l'US Open l'été dernier. "Quand vous jouez dans un ouragan, c'est difficile d'être à son meilleur niveau".

Partager