Les nouveaux utilisateurs et les bénéfices toujours au rendez-vous — Facebook

Partager

Rappelons que l'entreprise a annulé les certifications accordées aux employés de Facebook pour des faits similaires. Facebook est désormais en discussion avec Apple pour tenter de résoudre le conflit.

La nouvelle a été largement commentée dans la presse aujourd'hui.

Facebook est bloqué ou sévèrement limité dans certains pays dont la Chine et la Corée du Nord. Les participants, eux, étaient trouvés à l'aide de publicités sur Snapchat et Instagram, sans que le nom du réseau social ne soit mis en avant à ce moment-là, d'après TechCrunch.

On peut évidemment avoir un avis personnel sur les motivations de Facebook à opter pour une telle stratégie. Facebook a fait savoir que son programme de recherche allait être interrompu sur les appareils Apple, en raison de manquements aux règles de sécurité et de confidentialité fixées par la firme à la pomme, tout en précisant qu'une telle mesure n'était pas à l'ordre du jour pour les appareils Android. Depuis que TechCrunch a publié son enquête, Facebook a cessé la version iOS de son application VPN. Mais la sanction d'Apple ne s'arrête pas là. La firme s'est également excusée d'avoir enfreint le règlement d'Apple. Comme l'a révélé TechCrunch, depuis 2016, Facebook payait des personnes -âgées entre 13 et 35 ans- pour qu'elles installent l'application "Facebook Research" sur leur iPhone pour une rétribution allant jusqu'à 20 dollars par mois (et des frais de parrainage).

Nous avons conçu l'Enterprise Developer Program uniquement pour la distribution interne d'applications dans l'entreprise. " En utilisant ce logiciel, vous donnez la permission à notre client (Facebook) de recueillir des données qui l'aideront à comprendre comment vous naviguez sur Internet et comment vous utilisez les fonctions des applications que vous avez installées". Nous avons toujours été clairs sur la manière dont nous utilisons les données de nos utilisateurs dans l'application. Les développeurs de Facebook au chômage technique? Google a souligné que le VPN était capable de leur transmettre les sites que les participants visitent, les émissions diffusées sur leurs téléviseurs, les applications qu'ils utilisent ainsi que l'adresse IP de leurs ordinateurs. Pour tenter de sauver les meubles, le géant de la recherche s'est empressé de désactiver l'application en question. Facebook a supprimé l'application de l'App Store l'été dernier après que Apple se soit plaint de violation des directives de l'App Store en matière de collecte de données.

Les deux jours de pagaille interne chez Facebook touchent à leur fin. Cette fois-ci, c'est Google qui est visé pour s'être adonné à la même pratique avec une app iOS du nom de Screenwise Meter.

Partager