Mark Zuckerberg finit par présenter des excuses — Scandale Facebook

Partager

Le jeune milliardaire, cinquième fortune mondiale, a timidement reconnu que ses équipes avaient fait des "erreurs".

Après le scandale Cambridge Analytica, vous avez des envies de quitter Facebook? "Des audits complets seront conduits sur toute application suspecte", détaille-t-il, ajoutant que des sanctions sont à prévoir pour les développeurs qui ne respecteront pas les règles. "Ce n'est pas bon, c'est un gros problème" a concédé Mark Zukerberg dans une interview accordée à la chaîne CNN.

Facebook est empêtré depuis quelques jours dans une affaire qui prend de plus en plus d'ampleur.

Par ailleurs, la profusion de tests personnalisés sur Facebook permet de collecter des détails sur les participants, mais également sur leurs amis.

"Deuxièmement, nous allons réduire les données dont ont accès les développeurs pour empêcher tout autre cas d'abus".

" Votre calendrier devrait pouvoir montrer les anniversaires de vos amis, vos cartes devraient montrer où vos amis vivent et votre carnet d'adresses devrait montrer leurs photos". Si dans cet intervalle, l'utilisateur se reconnecte, la demande de suppression est annulée, précise Facebook. En effet, la commission fédérale américaine du commerce a ouvert une enquête sur la gestion des données de la part de Facebook, et la Commission européenne demande aux autorités de protection des données d'ouvrir une enquête sur les fuites de données. Mais l'outil, actuellement, n'est pas suffisamment visible.

Les Parlements britannique et européen souhaitent désormais que le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, s'expliquent.

Le patron de Facebook débute son message par un bref rappel chronologique des événements.

Dix-huit membres de l'Information Commissionner's Office (ICO), le régulateur britannique chargé de la protection des données, se trouvaient au siège britannique de l'entreprise, situé dans le centre de la capitale britannique. Alors quelles traces laissez-vous sur internet et comment protéger au mieux ses données personnelles? Une brèche réformée par Facebook en 2014.

Facebook entend restreindre les données de connexion. L'application, officiellement, disait que ces données sont utilisées pour des recherches.

Cambridge Analytica est une entreprise anglaise spécialisée dans la communication stratégique qui a eu un rôle important lors de l'élection présidentielle américaine de 2016. C'est une application de ce type qui est accusée d'avoir transmis des données confidentielles à la firme britannique Cambridge Analytica à l'insu des usagers. Les réseaux sociaux nous mettent vraiment totalement à nu, et cela peut se retourner un jour contre vous: au travail ou dans votre vie de famille...

Les procureurs de New York et du Massachusetts ont immédiatement lancé une enquête et les médias américains s'en donnent à cœur joie contre Facebook. Nous les avons immédiatement bannis de l'utilisation de nos services. "C'est ce qui s'est passé avec Cambridge Analytica", résume-t-il.

Un peu plus tard, sa numéro deux, Sheryl Sandberg, a exprimé des regrets: "Nous savons que cela a constitué une violation très importante de la confiance des gens et je regrette profondément que nous n'ayons pas fait assez pour nous occuper de cela".

Partager