L'accident d'une voiture autonome Uber va-t-il être fatal à l'entreprise ?

Partager

La veille, elle avait été renversée par un véhicule autonome Uber.

A ce jour, les véhicules sans conducteur sont en service dans l'état de l'Arizona mais aussi dans les villes de Pittsburgh (Pennsylvanie), San Francisco (Californie) et Toronto (Canada) suite à des accords passés avec les états ou les municipalités concernées.

Selon Bryan Reimer, directeur associé du AgeLab du MIT Center for Transportation and Logistics, cet accident "montre à nouveau que cette technologie évolue au fil du temps et qu'elle n'est pas forcément prête pour un déploiement à grande échelle".

Dimanche, en fin de journée, un véhicule autonome d'Uber a heurté une passante sur une route de Tempe, dans l'Arizona. D'après les premiers éléments fournis par la police, le véhicule roulait à 65km/h et n'a pas freiné avant de percuter la piétonne. Herzberg poussait sa bicyclette de l'autre côté de la rue quand le véhicule Uber, qui se dirigeait vers le nord, la heurtée.

Cela pourrait être le premier accident mortel impliquant une voiture autonome circulant sur route ouverte. "Dans sa déclaration officielle, l'enseigne ne s'est pas plus étendue, mais a assuré " pleinement " collaborer " avec les autorités locales dans leur enquête ".

Il ne s'agit pas du premier accident dans lequel un Volvo XC90 est impliqué: le 25 mars dernier, dans la même ville de Tempe, le SUV était entré en collision avec deux autres véhicules, sans avoir fait de blessé. Pardoxe: les défenseurs de la conduite autonome estiment, eux, que cette technologie peut diminuer le nombre d'accidents du fait que les machines seraient plus fiables qu'un humain. Mais Uber précise bien que son objectif à long terme est de ne plus avoir besoin de chauffeur en cabine. L'enquête sur la mort d'un conducteur de Tesla Model S ayant percuté un camion en mai 2016 indique que le mode "autopilot " n'aurait pas dû être enclenché dans ces conditions". Pendant les essais, les conducteurs doivent intervenir manuellement pour corriger les problèmes rencontrés en conduite autonome. Cette technologie révolutionnaire vient malheureusement de faire une nouvelle victime aux Etats-Unis.

De nombreuses entreprises travaillent sur la conduite autonome, vue par beaucoup comme le véritable avenir des transports. General Motors, Ford, Google (à travers Waymo) ou encore Tesla cherchent tous à se faire une place sur un marché qui représenterait potentiellement 2000 milliards de dollars de revenus annuels, selon un rapport du cabinet Deloitte cité par le quotidien financier.

Partager