Le futur nom fait des vagues — FN

Partager

Voilà donc, le Front national qui espère tromper son monde en se rebaptisant "Rassemblement national". Il est aussi et surtout le nom d'un mouvement qui existe déjà. C'est parce qu'elle est affaiblie qu'elle a prononcé un discours superficiel où, en définitive, elle n'a rien annoncé de neuf sinon son habituelle rhétorique sur les splendeurs d'une cause dont la nouvelle inspiration vient d'un néo-fasciste de l'étranger. Marine Le Pen et les cadres du FN ne peuvent l'ignorer: le "Rassemblement national" a déjà une histoire: c'est d'abord le nom du parti politique de Jean-Louis Tixier-Vognancour, candidat d'extrême droite à l'élection présidentielle de 1965. Sans surprise, Marine Le Pen a été réélue à la tête du parti. C'est d'ailleurs le nom qu'il choisira pour mener les élections législatives de 1986. Samedi, une modification des statuts du Front national supprimait le poste de président d'honneur auquel il s'accrochait. En raison de ses propos polémiques répétés sur la Shoah, le fondateur du FN avait déjà été exclu du parti en 2015 par sa fille qui lui a succédé à la présidence en 2011. Même si le président américain n'a jamais montré de sympathie particulière pour Marine Le Pen, le symbole est important suite à la récente visite aux Etats-Unis de Marion Maréchal, accueillie en vedette le mois dernier à Washington. Marine Le Pen contre-attaque et veut maintenant poursuivre le petit parti pour utilisation de la flamme du FN, elle aussi déposée.

Le FN sera peut-être bientôt le "RN". Elle a appelé les adhérents à le valider lors d'un vote par courrier dont les résultats devraient être connus dans 6 semaines.

"Je trouve désastreux qu'on abandonne le nom 'Front National': C'est un repère incontournable", a soutenu le "menhir" ce lundi sur France Inter. "Faire fi de tout ça me paraît désastreux", a-t-il insisté.

"Par ailleurs, le discours de Marine Le Pen n'a pas dévié de la ligne habituelle, avec des passages sur l'immigration accueillis par la salle aux cris " On est chez nous", et d'autres faisant l'éloge de l'enracinement, des " valeurs " et des " principes", par opposition à ce que Marine Le Pen appelle le " mondialisme ". "Rassemblement national populaire" était aussi le nom d'un parti collabo datant de 1941. Ce que dément formellement Igor Kurek au micro de la radio. Et il ne compte pas céder son appellation. La base de données de l'Institut national de la propriété industrielle (INPI) montre effectivement que le nom "RN Rassemblement national" a été déposé avec logo en 2013.

Partager