Paris croit à l'exploit contre le Real — Ligue des Champions

Partager

En débarquant au PSG, QSI avait un rêve: soulever coûte que coûte la Ligue des champions. Dans la foulée, Edinson Cavani profitait d'un cafouillage dans le rectangle madrilène pour rétablir l'égalité (1-1, 71e).

Cristiano Ronaldo semble inarrêtable en Ligue des champions.

Pour composer son équipe de départ, Zinedine Zidane a lui aussi fait des choix forts. Il s'était largement imposé à l'aller (5-0). "Ce n'est pas la faute du coach". De la tête, Thiago Silva remettait le ballon dans l'axe vers Pastore, qui le reprenait d'une tête plongeante. Perdant 2-0 au match aller face au Real Madrid [VIDEO], les Parisiens devaient faire un grand match et prouver leur valeur chez eux, au Parc des Princes.

Les Madrilènes, via Ramos sur corner ou lors d'un face à face perdu par Benzema contre Areola, se sont créés les plus belles occasions.

Le PSG a retrouvé un peu de créativité dans l'entrejeu, mais sa réaction a été plombée par l'expulsion de Marco Verratti pour un deuxième avertissement, sur une contestation (66e). Ce soir, il a inscrit son douzième but cette saison et il est de loin, très loin même, le meilleur réalisateur de la compétition (Cavani, Kane et Firmino sont à 7, ndlr).

Dans le même ton, Le Figaro parle "d'une défaite qui fait très mal" et rappelle "le recrutement pharaonique du PSG (.) pour rêver d'un destin européen". "Félicitations mon gars (écrit en français, ndlr), ALLEZ PARIS", a écrit "Ney" après le match sur son compte Twitter. Comme à l'aller, ils ont de nouveau été battus au retour, mardi soir.

Qui pour rejoindre le Real Madrid et Liverpool en quarts? Le Real Madrid de Zizou est donc toujours en course pour un 3e sacre d'affilée en Champions League.

Fin de série pour un PSG qui pourra tranquillement se concentrer sur ses dernières échéances dorénavant. Pendant quarante minutes, les Parisiens donnaient l'impression d'être une équipe de province bien trop révérencieuse devant son adversaire.

Ce n'est toutefois pas pour glaner les trophées nationaux qu'il a consenti les investissements massifs de l'été dernier et des précédents. Avec un manque à gagner qui sera préjudiciable en vue du fair-play financier.

Partager