90,18% de "oui" à l'indépendance — Référendum en Catalogne

Partager

Option que ce dernier rejette. Les séparatistes envisageaient une déclaration d'indépendance unilatérale au cours de cette séance. Une proclamation unilatérale d'indépendance signerait probablement l'arrêt de mort de la Catalogne et plongerait l'Espagne dans une crise économico-sociale sans précédent. Des forces de l'ordre chargent des manifestants.

Selon ce décompte, le "oui" à l'indépendance a obtenu 2,044 millions de voix, le "non" 177.000 (7,83%). Les partis opposés à l'indépendance ont boycotté le scrutin.

Le commissaire aux droits de l'Homme du Conseil de l'Europe Nils Muiznieks avait adressé le 4 octobre une lettre au gouvernement espagnol pour lui demander de diligenter rapidement une enquête indépendante sur les accusations de brutalités policières durant le référendum, afin de "prévenir une escalade des tensions et de la violence" en Catalogne. Malgré l'interdiction par Madrid et la démission de plusieurs membres de son propre gouvernement, Carles Puigdement garde le cap: le référendum aura bien lieu le 1er octobre 2017.

Les dirigeants catalans, a poursuivi Felipe VI "ont bafoué par leurs décisions le système de règles approuvées par la loi, démontrant une inacceptable déloyauté à l'égard des pouvoirs de l'Etat". Une crise qui divise la Catalogne, où, selon les sondages, la moitié de la population n'est pas indépendantiste. Mais l'Assemblée nationale catalane, une des plus puissantes associations indépendantistes de Catalogne, a assuré dans une vidéo diffusée dimanche soir: "le mardi 10 octobre, déclarons l'indépendance".

Une Catalogne qui retient son souffle et un monde économique qui fuit la région comme Abertis, un gestionnaire d'autoroutes qui emploie 15 000 personnes et qui a décidé de déménager son siège social de Barcelone à Madrid. Banco Sabadell, deuxième banque de Catalogne, avait fait la même annonce dès jeudi. C'est pourquoi à Barcelone de nombreux observateurs estimaient que, parmi toutes les hypothèses envisagées, Carles Puigdemont pourrait proclamer de manière symbolique l'indépendance mais en suspendre l'application.

Des résultats encore provisoires diffusés par des responsables catalans montrent que le oui l'a emporté à 90% lors du référendum interdit de dimanche, mais la participation n'a atteint que 43% des inscrits. Sur TV3, la télévision catalane, M. Puigdemont a répété qu'il appliquerait la loi du référendum approuvée début septembre par le Parlement régional.

Au même moment, une marche "patriotique" a rassemblé dans le centre de Madrid les partisans de l'unité espagnole.

Si M. Puigdemont déclarait l'indépendance de la Catalogne, la réponse du gouvernement espagnol pourrait être particulièrement cinglante, allant jusqu'à une suspension de l'autonomie de la région pour en prendre directement les rênes; une mesure qui serait sans précédent dans cette démocratie très décentralisée.

Partager