France - Bulgarie : Le onze de départ français, sans olympien

Partager

Même si les bleus ont eu chaud en seconde période - ils doivent leur salut à une belle parade d'Hugo Lloris - ils ne pourront que se satisfaire de cette victoire historique puisque c'est la seconde fois seulement que l'équipe de France s'impose en Bulgarie.

"C'était un match compliqué, avec beaucoup de fautes et de l'engagement, résume Didier Deschamps sur TF1". Des reproches fréquemment adressés à cette tactique (et à Didier Deschamps au passage), qualifiée de frileuse par beaucoup d'observateurs.

Le 17 novembre 1993, le rêve américain tourne au cauchemar quand, à la 90e minute, un certain Emil Kostadinov plante son 2e but (2-1).

Dans un match capital pour la qualification pour la Coupe du monde 2018 en Russie, ce qui compte c'est la victoire. La première concerne le schéma tactique utilisé. Sauf que ce 4-4-2 n'est pas l'antidote parfait. Je pense que sur la fin, quand on a souffert ensemble, même si ce n'est pas beau à regarder, on a souffert ensemble comme une équipe. Au coeur de la surface, le Madrilène remet intelligemment pour Blaise Matuidi. Toute la planète le sait, on a des grands talents, mais il faut qu'on forme une équipe. Comme au Paris Saint-Germain, Deschamps aurait l'intention de l'utiliser sur le côté droit, même si ce système lui offrira une certaine liberté.

Giroud, une première depuis juin 2016? Pas sûr, tant Kylian Mbappé enchaîne les matches de très haut niveau avec le PSG depuis le début de la saison. "On va essayé de bien récupérer pour le prochain match". Quitte à écarter ses cadres Dimitri Payet, moins performant ces dernières semaines, et Moussa Sissoko. Les hommes capables de défendre les flancs de l'équipe et de porter le fer dans la défense grâce à ces centres qui sont devenus l'arme ultime du football moderne manquent cruellement à la panoplie tricolore. Confisquant le ballon pendant une grosse demi-heure, en s'appuyant notamment sur un milieu conquérant et une triplette d'attaque très mobile, ils sont passés tout près d'alourdir la marque à plusieurs reprises, par Mbappé (15e et 45e), Griezmann (26e) et Lacazette (29e).

Partager